Qui suis-je ?

J’ai découvert réellement la Naturopathie suite à un changement de la façon que j’avais de me nourrir. Plus un de ces régimes à la mode, mais une autre façon de faire. J’avais toujours eu des problèmes de peau et là pour la première fois, plus rien, et sans pilule magique… De par ma grande curiosité et mon esprit de chercheuse (ah oui, parce que je suis aussi archéologue), je n’ai pas voulu m’arrêter aux effets mais comprendre comment ça avait pu marcher à l’intérieur de mon corps. Alors, j’ai commencé à rentrer dans le monde passionnant de la physiologie et je n’en suis pas ressortie depuis ! Je me rendais compte au fur et à mesure de mes diverses formations (initiation à l’Ayurvéda avec Didier Haberli, formation au Centre d’Enseignement de Naturopathie Appliquée de Robert Masson, à Euro Nature, à l’Arche en Hypnose Ericksonienne, à l’école de Réflexologie Traditionnelle et Évolutive), que la démarche naturopathique m’accompagnait en fait depuis plus longtemps que ça, au travers de la façon de me soigner qu’avaient mes parents quand j’étais petite (homéopathie, mais pas que… Il y a eu aussi beaucoup de Ventoline contre l’asthme qui m’envahissait la nuit), et aussi au travers de pratiques que j’ai commencées adolescente, comme le Taiji Quan, les Qi Gong, puis le Yoga. J’ai toujours été passionnée de ce que le corps pouvait nous permettre d’être, et ces pratiques nous ouvrent un vaste champ des possibles ! J’ai compris que la santé pouvait aussi venir de gestes, d’intentions, de prises de conscience, de respect envers soi-même. L’année d’étude à l’école d’Euro Nature a été « décisive », et lorsque je suis retournée à mon poste d’archéologue après ce long congé de formation, il m’a fallu quelques mois pour comprendre que j’avais déjà entamé un nouveau chemin et que j’avais vraiment envie de le poursuivre. Et puis, la réflexologie plantaire… coup de cœur pour cette pratique dès l’instant où je me suis assise face à des pieds avec quelques points réflexes à placer, pour démarrer… Au-delà de tous les apports de cette pratique, j’aime l’idée que dans nos pieds réside tout notre monde intérieur et qu’ils nous mènent finalement dans toutes les aventures de notre vie. Pour la « terrienne » que je suis, ça m’a de suite parlé ! C’est devenu vraiment le cœur de mon métier.

J’ai beaucoup de plaisir à partager tout ce que j’ai appris et continue d’apprendre, en vous écoutant, en cherchant, en ajustant, en vous conseillant… Car je suis convaincu que, déjà, lorsqu’une personne se prend en main et qu’elle se sent mieux, elle fait du bien aussi au monde qui l’entoure.